L’Agenda du Sud #11 : spécial Corse 2021

/

En janvier dernier, j’ai quitté Marseille, ma ville natale, pour m’installer de l’autre côté de la Méditerranée : en Corse. À l’occasion de la réouverture des lieux culturels, j’inaugure donc une nouvelle catégorie sur ce blog : les Chroniques corses, où j’explore et découvre l’art et le patrimoine de l’île.

Pour ce premier article, voici une sélection des expositions d’art à voir en Corse cet été.

« Dans le marbre et l’airain : la mémoire des Bonaparte en Corse » (Musée national de la Maison Bonaparte, Ajaccio) – Du 18 mai au 11 juillet 2021

 

Dans le cadre du bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte, le musée national de la Maison Bonaparte à Ajaccio consacre une exposition aux statues et monuments publics élevés à la gloire et à la mémoire de la famille Bonaparte, et des personnages illustres liés à son histoire (Pascal Paoli, cardinal Fesch, Arrighi de Casanova…) Au tournant du Second Empire, la Corse semble touchée par la statuomanie, et les chantiers mémoriels se multiplient, embellissant les villes tout en honorant les personnalités insulaires.

Un ouvrage du même nom, richement illustré, est publié aux Éditions Albiana. «Recenser la statuaire napoléonienne en Corse, c’est parcourir l’espace et le temps, et être précisément sur le chemin qui croise ce que fut chacun des membres de la famille et ce que voulut chaque territoire, plus tard, pour l’honorer : en treize monographies fouillées, le propos s’élargit au-delà de la représentation de Napoléon, qui aimait la sculpture comme expression d’une référence à l’Antiquité, à celle d’autres membres de la famille (…) » 

 

Henri Matisse en Corse « un pays merveilleux » (Musée de la Corse, Corte) – Du 24 juillet au 30 décembre 2021

Henri Matisse, Le Scoud, 1898

En décembre 2019, la Collectivité de Corse a fait l’acquisition d’un tableau d’Henri Matisse Paysage corse, Le Scoud. Dans la continuité de cette acquisition, le musée de la Corse de Corte présentera à partir de juillet, et pour la première fois en Corse, une exposition sur le séjour du peintre à Ajaccio en 1898. Cette exposition évènement mettra en lumière le bouleversement qu’a provoqué la Méditerranée, ses paysages, et ses couleurs sur la peinture de Matisse, et plus largement sur l’histoire de l’art du XXe siècle, jusqu’à aboutir au fauvisme quelques années plus tard. Pendant les cinq mois passés en Corse, l’artiste a peint une cinquantaine de tableaux, dont une quarantaine de toiles.

« C’est à Ajaccio que j’ai eu mon premier grand éblouissement. Quel virement pour moi, cette irradiation de la lumière sur la couleur. Cela a guidé tout le reste de ma vie, pour tout ce que j’ai pu peindre « EN JOIE » … En Corse j’ai senti croître en moi, une passion de la couleur. »

Napoléon, légendes (Musée Fesch, Ajaccio) – Du 2 juillet au 4 octobre 2021

JL Messonier, La campagne de France, ca. 1860

L’année 2021 célèbre le bicentenaire de la mort de Napoléon (mort le 5 mai 1821). À cette occasion, de nombreuses expositions et évènements lui sont consacrés à travers la France. Au Palais Fesch, Musée des Beaux-Arts de la ville d’Ajaccio, une exposition étudie la figure de Napoléon à travers les arts, la littérature, la musique et le cinéma, du XIXe au XXe siècle. La légende napoléonienne prend racine du vivant de Napoléon, mais connait un véritable essor après sa mort, notamment grâce au mouvement romantique européen. À son contact, elle devient un des sujets principaux des arts et de la littérature, à l’égal de la mythologie.

Les Possédés, Nazanin Pouyandeh (Hôtel E Caselle, Venaco) – Du 29 mai au 28 août 2021

L’artiste iranienne Nazanin Pouyandeh a passé deux mois en résidence à la Fabbrica culturale Casell’arte, où elle pu trouver de nouvelles inspirations grâce aux paysages corses et à ses rencontres. Son exposition présente les premières oeuvres issues de ce travail, des peintures où les corps et la nature tissent des liens étroits. 

Mes mains s’en souviennent, Améliane Jouve (CCRPMC, Calvi) – De juin 2021 à juin 2022

Fermer les yeux, du bout des doigts, Améliane Jouve, 2020

Exposition réalisée dans le cadre de la résidence Art & Conservation au Centre de Conservation et de Restauration du Patrimoine Mobilier de Corse, à Calvi, Mes mains s’en souviennent tente de croiser et de mettre en perspective les problématiques de la conservation du patrimoine induite par le lieu de résidence, et la pratique des rites funéraires. Améliane Jouve propose une réflexion sur le geste, la transmission, la mémoire, mais aussi la disparition. Son travail s’est construit parallèlement à la campagne de restauration du Christ articulé de Santa-Reparata di Balagna, par Anaïs Lechat, qui sera présenté dans l’exposition jusqu’à la prochaine Semaine Sainte. 

Banditi ! Brigandage et banditisme Corse-Italie • 1600-1940 (Musée de Bastia) – Du 3 juillet au 18 décembre 2021

Brigands et bandits ne sont pas tout à fait les mêmes, mais ils partagent des traits communs : l’usage de la violence, le rejet de l’autorité, un sale caractère, la maîtrise de la nature sauvage… Présents dans beaucoup de sociétés, ils se sont particulièrement installés en Italie et en Corse, jusqu’au XXe siècle. Cette exposition tente de retrace leur histoire : de la répression à la naissance d’un mythe très ancré dans l’imaginaire collectif. En Corse, le Bandit est devenu le symbole de l’identité insulaire dès le XIXe siècle. Personnage hautement pittoresque, il peuple les arts :  on le retrouve dans la peinture, la littérature, et même l’art lyrique… 

Bon été à tous ! 

Titulaire d’un master en histoire de l’art contemporain à l'Université d'Aix-Marseille, je me spécialise dans la période XIXe - XXe siècle et dans les arts en Méditerranée.

2 Comments

  1. Tout cela est très loin de ma Belgique, mais c’est agréable de te lire (même avec trois mois de retard). J’ai envoyé valdinguer les réseaux sociaux et aimerais me recentrer un peu sur les blogs où il fait plus calme. Cela me fait plaisir de voir que le tien est encore actif, même si tu postes avec parcimonie (j’avoue faire de même). Au plaisir de te lire !

    • Je suis ravie d’avoir de tes nouvelles ! Merci d’être passé ici, ça me rassure de voir que certaines personnes apprécies encore les blogs… C’est pas facile de se motiver à écrire quand on a l’impression que personne ne nous lit ! À très bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Article précédent

Bavardages #8 : Billet d’humeur

%d blogueurs aiment cette page :